//
vous lisez...
Billet d'humeur

27Aout Molinella à Ferrara

Bel effort : réveil à 6h. Petit déjeuner à 06h30. Départ à 7h. Je suis fier de moi. 
Ferrara est à 28km. J’aimerai y arriver à 13h. Normalement, c’est faisable.
Facile de quitter cette petite ville avec son clocher penché. J’ai sélectionné une route qui ne devrait pas être trop passagère. 
Apres une heure de marche, en trouvant quelques panneaux indicatifs, je comprends que j’ai raté une bifurcation. C’est bien ma veine. Trop tard pour faire demi- tour, j’ajuste mon itinéraire…. Du coup, je suis une route toute petite avec peu de circulation. Cool. Je demande mon chemin pour vérifier…. Et comme d’habitude, je ne suis pas là où je crois. Comme quoi, ici, il faut toujours parler avec les gens. C’est d’autant plus facile qu’il y a toujours quelqu’un dehors. Je me rappelle qu’en France, cela m’arrivais de passer 3 heures sans voir personne dehors… Encore une différence!
Bon j’ajuste… Finalement j’arrive à un petit village : San Bartolomeo Di bosco. Un café, je prends un coca et fais 20mn de pause. 3 heures que je marche. Je suis déjà épuisé. Les pieds me font mal, les jambes sont lourdes, j’ai l’impression que mes sacs pèsent le double… Bref, la pause s’impose. Je mange les derniers fruits qu’Anna m’a donné du jardin. Puis je repars. Je pense qu’il fait déjà plus de 30 degrés.
Je peine. J’avance pas. Le soleil est toujours là, il n’y a pas d’ombre. Il fait ultra chaud. Je suis les conseils de Jean-Marc, régulièrement, j’humidifie l’intérieur de mon chapeau pour créer un micro climat plus clément pour mon cerveau… Apres une heure, je fais une pause sur le bas-coté de la route. Je ne suis pas sûr de pourvoir repartir… Mais je ne vais pas rester là. Je reprends. J’avoue, à l’arrêt du bus, 20mn plus tard, je regarde les horaires pour Ferrara. Nous sommes samedi. Le prochain bus est dans 4 heures. Même si je voulais prendre le bus, je ne le peux pas!!! Encore une pause, il est à peine midi et je peine encore plus. Je n’ai jamais ressenti cela avant. J’ai eu des petits coups de fatigue mais rien de pareil!!! Le ressemelage de mes chaussures a vraiment changé l’équilibre précaire corps/pieds/chaussures. Comme quoi, rien est acquis. J’ai des douleurs nouvelles. Les genoux protestent, la plante du pied gauche est ultra sensible. Je sens tous les cailloux de la route. Pas d’ombre… Je m’entête. Je poursuis. J’arrive à rejoindre une grande route. Je vais trouver un bus…. Rien de ce coté là.
Enfin un panneau : Ferrara 2 km… Je ne crie pas victoire. J’ai souvent constaté que ces panneaux indiquaient la distance jusqu’à l’entrée de l’agglomeration…  Je sers les dents. Je mets un pied devant l’autre. En plus, cette plaine du Po est plate. Il n’y a rien à regarder et pas de perspective. Cela rallonge les distances…. 
Ah, les premières maisons, les premiers rond- points. Je m’arrête au deuxième bar que je vois. Il est spacieux, climatisé (Arrr!), lumineux.  Je prends un icetea puis une bouteille d’eau gazeuse. 1 litre de liquide englouti. Il y a des tapas à volonté. J’en prends quelques uns. Cela devrait me donner un peu de force et de courage. 
Les jambes et les pieds me font toujours mal. Il est 12h45…. Pause de 20mn… Puis j’essaye de me convaincre de reprendre la route. 5 mn de combat intérieur. Je paye. Je me charge de mes sacs. Je sors dans la fournaise. Je mets un pied devant l’autre. Apres le premier carrefour, je comprends que je suis proche de l’extrémité de la ville et du centre. Il n’y a pas 5km de banlieue comme à Bologne. Je reprends courage. Les rues sont étroites. Il y fait moins chaud. Les trottoirs sont en galets. Mon pied gauche sent chacun d’eux à chaque pas…. Aie, aie, aie… Heureusement à cette heure il n’y a presque personne dans les rues. Je dois être pitoyable à regarder. Je trouve mon chemin, que je fais le plus court possible, pour arriver au B&B que j’ai pré-sélectionné mais pas réservé. Il est complet. Zut, il faut encore marcher. Je vais au hasard. Je trouve l’hotel San Stefano. Super. Formalités. Ascenseur car je suis incapable de monter au 3eme étage. Ré-zut. Ma chambre n’est pas faite!!! Adieu lit et coma!! Je laisse mes sacs, quitte mes chaussures pour mes sandales. Redescends en ascenseur. Je fais 200m et m’assoie au premier resto que je trouve. C’est là que je commence mon premier coma… Déjeuner en terrasse. Addition. J’arrive quand même à me lever. Je dois marcher tout doucement au début. J’ai mal partout : pieds, jambes, genoux… J’arrive à l’hotel. Ascenseur. Doucheeeee. Coma sur mon lit avec climatisation. Haaaa!
Petit à petit, je retrouve mes esprits.  je réalise que j’ai parcouru 31 km en 6h30 dont 50mn de pause, par 30 degrés. C’est pas humain tout ça. C’est normal que je sois anéanti!!! Je pense que j’ai  un peu perdu le sens des réalités, ce matin… J’ai poussé trop loin le bouchon…
Repos, sieste. 
16h45, je me décide enfin à aller voir à quoi ressemble cette ville qui m’a tant couté à atteindre…. Ballade dans les rue, visite de la cathédrale, vision du château moyenâgeux de l’extérieur. Encore quelques pas dans les rues puis pause dans le parco Massari. Je ne visite pas de musée. Je suis incapable de piétiner. Retour à l’hotel pour une nouvelle pause puis diner en ville. J’ai la chance d’être à Ferrara pendant le festival Buskers. Tous les soirs de cette semaine, il y a spectacle de rue et groupes de musiques. L’ambiance est bon- enfant.Je fais un tour. J’écoute quelques groupes. Une gelato. 23h30 au lit.

Discussion

Une réflexion sur “27Aout Molinella à Ferrara

  1. C’est très humain votre carnet de voyage. Toutes les pensées sont à lire.

    – C’est la vie. Il fait beau et mauvais temps. Si on est sur la route ou si on reste chez soi.

    L’important, c’est de connaître son chemin à faire…

    Publié par visiteur | 28/08/2011, 16:27

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :